Organisation d'un débat sur de la liberté la presse
Le syndicat des journalistes mauritaniens (SJM) a organisé, lundi à à Nouakchott, un débat sur l'évaluation du travail de la presse et le rapport des rédactions journalistiques, sous le thème: "la presse dans la balance".
Dans son allocution pour l'occasion, le président du SJM Dr. El Houcein Ould Meddou a indiqué que cette rencontre s'inscrit dans le cadre des activités commémoratives de la journée internationale de la liberté de la presse. Il a indiqué qu'il vise à écouter les utilisateurs du produit de la presse en vue d'évaluer l'action médiatique ainsi que l'apport du syndicat et de ses membres dans le développement du travail journalistique et ce à travers la surveillance du public représenté par ses élus, les partis politiques et les institutions de la société civile.
Ould Meddou a souligné également que le rapport élaboré par le SJM sur les rédactions "qui sera présenté ultérieurement a récapitulé des cas d'agression des journalistes".
Prenant à son tour la parole, M. Mohamed Mahmoud Ould Wedady, journaliste ayant accompagné le parcours de la presse depuis les années 90 a fait un historique succinct des premiers pas du journalisme dans notre pays ainsi que étapes franchies dans le domaine.
Il a parlé également de la vitalité de la langue arabe et de l'Islam pour la Mauritanie, critiquant à ce propos l'insouciance et les erreurs dont sont souvent victimes les écrivains, louant l'importance du nouveau-né médiatique "Radio Coran".
Dans son intervention pour la même circonstance, le secrétaire exécutif de l'Union Pour la République (UPR) M. Mohamed Mahmoud Ould Jaavar a salué les réformes enregistrées par la presse dans les gros chantiers opérés dans les différents domaines, soulignant que la classe politique et les journalistes se croisent dans l'éclosion d'un discours politique mû.
Il a ajouté que la presse souffre de l'absence de lecteurs assidus, indiquant par la suite que la presse mauritanienne doit avoir une opinion précise sur les questions nationales "surtout du fait que la Mauritanie vit dans un environnement caractérisé par le développement du terrorisme".
Plusieurs autres intervenants, notamment des présidents des partis politiques et des institutions de la société civile ainsi que des acteurs du paysage médiatique ont pris aussi la parole et ciblé certaines caractéristiques du produit de la presse mauritanienne.