Adrar : Grève des professeurs moyennement suivie
La grève d’un mois déclenchée par les professeurs du secondaire affiliés au S.I.P.E.S se poursuit malgré le faible pourcentage par rapport aux années précédentes (traditionnellement, l’ADRAR enregistrait un pourcentage qui rodait entre 95et 80 pour cent, mais cette fois ci le taux varie entre 50 et 60 pour cent).

Après la première journée marquée par des heurts entre la police et les élèves du lycée des jeunes filles, la seconde journée a été marquée par une altercation entre les élèves du lycée d’Atar qui s’est soldée par des arrestations d’élèves parfois même au sein des familles. Ainsi, les cours restent perturbés depuis le début du mouvement.
Les revendications des apprenants et la même : le refus d’être parqué dans des classes et être confié au personnel de la DREN réquisitionné pour remplacer les professeurs grévistes.
Pour rappel ; le directeur Régional avec les Directeurs des établissements sus mentionnés, a déployé au niveau du lycée des jeunes filles et celui d’Atar le personnel de la DREN et de l’inspection, comme le chef des ressources humaines Hassni ould BELAL ; des inspecteurs de l’enseignement fondamental comme Cheikh oumou ould OUDAA. ; Ahmed Salem ould Bouhawdh… pour garder les eleves dans les classes. Le problème est que seule Atar ville a pu bénéficier de cette couverture car les autres établissements où la grève est en quasi-totalité suivie, les satellites du super ministre n’ont aucune solution pour le moment.
Cette journée a été marquée aussi par un arrêt de travail de 12h à 14h observé par le SLEM (Syndicat Libre des Enseignants de Mauritanie) section ADRAR.

Ahmed GAYE / CP Adrar